montagne-ste-victoire-jpg-1-jpg-2

La montagne Sainte-Victoire

La montagne Sainte-Victoire culminant à 1100 m, prend des allures de grande. Ses rochers abrupts et sa silhouette majestueuse ont inspiré bien souvent les tableaux de Cézanne, dont c’était le site préféré. Le sentier des crêtes de la montagne Sainte-Victoire vaut la peine d’être atteint ! Le panorama est spectaculaire et la descente par la forêt départementale de Roques-Haures, se fait à l’ombre…..

 

Point de départ : barrage du Bimont ou barrage Rigaud – Durée : env. 5h00 – Dénivelée : +682 m – Distance :  14 km – Carte de randonnées IGN3244 ET –Niveau : randonneur

niveau-3_randonneur

Accès

Saint-Marc- Jaumegarde : barrage du Bimont ( 2 km au sud du village par la D10F ).

Le parcours

Franchir le portail d’accès au barrage, se diriger vers son extrémité sud. Prendre à gauche le sentier Imoucha ( balisé bleu ) qui s’élève dans les pins pour atteindre un plateau. Suivre un chemin puis un sentier qui descend à gauche pour rejoindre un chemin rocailleux. Monter jusqu’à un pylône électrique. Grimper en balcon dans une zone rocheuse, passer devant un cairn. Continuer dans la même direction. Peu après, passer sur le versant Nord puis sur des crêtes et arriver sur un col. Monter le sentier bleu pour atteindre le pas de l’Escalette.

Poursuivre le sentier vers les crêtes, dépasser le pas du Moine pour arriver à la jonction avec le GR. Poursuivre avec le GR jusqu’au Prieuré puis à la croix de Provence. Revenir par le même itinéraire au pas de l’Escalette. Descendre à gauche sur des plaques rocheuses en suivant les pointillés rouges afin de rejoindre plus bas le sentier qui descend du pas du Moine. Continuer dans la même direction jusqu’au refuge Cézanne.

Bifurquer à droite juste avant une table sur un sentier (vert ) qui rejoint une piste. La suivre dans la même direction. A une intersection, s’orienter à droite vers Roques-Hautes. La piste effectue un large lacet avant de rentrer dans le vallon des Harmelins. A un croisement de chemins, prendre en face, franchir une bariière et bifurquer à gauche. Longer le grand champ du domaine de Roques-Hautes puis se diriger vers la barrière. Dans la même direction, continuer la piste qui monte dans les bois. Dépasser une carrière de marbre et monter à droite sur le chemin principal jusqu’à la jonction avec la voie balisée en rouge. La suivre à droite pour rejoindre le barrage.

Nos conseils

De fortes dénivelées et passages rocheux nécessitent de bonnes chaussures sans oublier l’indispensable gourde d’eau. Certains sentiers sont interdits en été depuis le terrible incendie de 1989 qui ravagea une partie du massif.

 

 
 
 
 
 

 

A voir

Lors de votre randonnée, vous admirerez la croix de Provence qui domine l’échine de la montagne Sainte-Victoire à 945 m  d’altitude, avec un panorama magnifique sur la Provence, la Durance, les Maures et même la barre des Ecrins et la Meije vers les Alpes. Elle est en elle-même un véritable symbole. Son nom viendrait de Venturi, nom celto-ligure du dieu de la et non d’une hypothétique . Quant à la croix en fer de 19 m de haut, elle fut érigée pour remercier Dieu d’avoir évité à la Provence, l’occupation prussienne.

Vous pourrez également photographier l’ophrys abeille qui témoigne d’un mimétisme troublant avec l’insecte du même nom. Vous verrez alors une fleur extraordinaire du brun pourpré au vert jaunâtre avec des sépales roses ou pourpres. Le motif central est jaune, il enferme une tache carrée à l’extrémité recourbée, ressemblant tout à fait à un insecte. Cette fleur est, bien sûr, à photographier uniquement.

 

Curiosités régionales

C’est au nord du massif, dans les Roques-Hautes, que des oeufs fossilisés et des ossements de dinosaures ont été retrouvés. N’espérez pas en ramasser !! car la zone est protégée. Allez plutôt au muséum d’histoire naturelle d’Aix-en-Provence qui possède une collection unique en France où l’on peut voir ces curieux fossiles.

On ne peut ne pas évoquer la  sans évoquer le peintre illustre Cézanne, qui a magnifié dans ses peintures, le site provençal. Route Cézanne autour de la montagne Sainte-Victoire, parcours piétonnier Cézanne, atelier Paul Cézanne, tout fait revivre le célèbre peintre.

Emile Zola, son ami de jeunesse, campa le décor de sa série des Rougon-Macquart, à Aix en Provence. La ” Fortune des Rougon ” et ” la Conquête de Plassans ” ont pour décor cette ville.

Quant à Picasso, il vécu à Vauvenargues, au nord de la montagne Sainte-Victoire, pour s’inspirer lui aussi, des couleurs provençales.

La région est riche en vestiges historiques témoignant d’un riche passé religieux notamment. Une visite de la cathédrale Saint-Sauveur s’impose où vous pourrez admirer le tryptique du buisson ardent ou les vantaux sculptés etc etc. Beaucoup de vestiges antiques et mosaiques provenant de l’oppidum d’Entremont, sont visibles au musée Granet. A voir bien sûr l’atelier Cézanne occupé par le peintre de 1902 à 1906.

Pour les gourmands, la dégustation des calissons d’Aix est indispensable !! Qui ne connait pas cette pâtisserie en forme de navette à la robe d’hostie, fourrée d’une pâte moelleuse d’amande, de fruits confits, de melons et d’oranges au sirop ? A savourer sans modération surtout après une bonne randonnée !

 

Infos pratiques

Vous trouverez toutes les informations utiles sur la région :
– Office du tourisme d’Aix-en-Provence : http://www.aixenprovencetourism.com/

– Pour randonner sur le secteur : carte IGN 3244 ET

– Retrouvez tous nos guides et cartes sur la Provence : ICI

Ce parcours ne présente aucune difficulté particulière, néanmoins nous précisons qu’unmonde-montagnes.com ne pourra être tenu responsable en cas d’accident ou de désagrément survenu sur ce circuit.

 

Share Button
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *